histoire-du-chanvre

Tout sur l’histoire du chanvre

Le chanvre est, avec le pavot, l’une des plus anciennes plantes consommées par l’homme pour ses caractéristiques psychotropes. Plus connu sous le nom de Cannabis sp., le chanvre appartient à la famille des Cannabinaceae, une plante annuelle herbacée dont les feuilles sont palmées. On lui reconnaît plusieurs origines discutables, mais son origine géographique la plus connue reste asiatique. Commence ensuite tout un voyage menant le chanvre à la conquête de tous les autres continents. Tout sur l’histoire du chanvre.

Les différentes variétés de chanvre

Il existe seulement deux variétés connues du chanvre : le cannabis sativa qui se cultive pour sa tige souvent utilisée comme une fibre textile et dont les graines (chènevis) servent à nourrir les oiseaux ou à fabriquer de l’huile. Il y a ensuite le chanvre indien – Cannabis indica, qui s’utilise essentiellement pour sa fumée hallucinogène.

Ces deux variétés du chanvre se diffèrent surtout par la teneur en substances psychotropes. Pour les deux, le principe actif reste le tétrahydrocannabinol qui varie entre 0 à 0,2% pour les variantes autorisées à plus de 10% pour les variantes exploitées comme drogue.

La loi sur la culture du chanvre

La loi autorise uniquement la culture du chanvre avec des variétés certifiées « non drogue ». Les exploitations sont soumises à un contrat de production ainsi qu’à des déclarations officielles, respectant la loi de la culture du chanvre en France. Cette loi diffère suivant les pays de production car dans d’autres pays, le tétrahydrocananbinol s’utilise dans la composition de médicaments analgésiques très efficaces contre les douleurs intenses comme certains cancers ou encore la sclérose en plaques.

L’usage médical du chanvre

La plus ancienne tradition d’une utilisation médicale du chanvre est attribuée aux Chinois. Le chanvre fait en effet partie des 365 remèdes d’origine végétale cités dans le plus vieux traité de pharmacopée de l’humanité connu à ce jour. Aucune indication thérapeutique précise n’est cependant indiquée dans le Shen Nung Ben Cao Jing (Traité des plantes médicinales de l’empereur Shen Nung, 2737 avant J.C). Mais les Chinois reconnaissent au chanvre de nombreuses vertus : antiémétique, anesthésique, dépuratif, etc.

Au XIXe siècle, l’Occident reconnaît également des vertus médicinales au chanvre. Présenté sous forme de teinture (extrait alcoolique), le chanvre sert notamment à soulager les douleurs menstruelles de la reine Victoria avant d’être commercialisé aux Etats-Unis. Disponible en pharmacie depuis cette époque, la teinture de chanvre connait un grand succès jusqu’à l’apparition d’autres médicaments comme l’aspirine.

Les déboires du chanvre

Vers la fin des années 30, le Federal Bureau of Narcotics dénonce les effets narcotiques du chanvre, jugé alors à l’époque, à l’origine de tous les maux de la terre. Commence alors l’époque de la diabolisation du produit pendant lequel on désigne le cannabis comme un narcotique puissant poussant au meurtre, à la mort et à la débauche. Mais le chanvre ne connaîtra aucune fin chaotique comme beaucoup s’y attendaient certainement. Son exploitation, sa production et son utilisation connait toujours un grand succès partout dans le monde : en Amérique, aux Nouvelle-Orléans, en Turquie, en Egypte, au Maroc, etc.

histoire-chanvre

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.