O2Feel-SwanDi2-avis

O2Feel Swan Alfine Di2 un vélo super class

J’ai découvert la marque O2Feel au salon du cycle 2012. L’entreprise venait à peine de souffler sa première bougie en tant que start-up à l’époque où son modèle Valdo a reçu le Grand prix des vélos de ville, catégorie Vélo à assistance électrique. Un titre qu’elle reçoit à nouveau en 2014, dans la catégorie des vélos à assistance électrique pliant, avec le modèle Pep’s. La même année, je décide de mettre de l’argent de côté pour pouvoir m’offrir mon premier VAE plus tard : le Swan Alfine Di2.

O2Feel et son Swan Alfine Di2

Depuis l’époque où j’ai découvert la marque O2Feel, Grégoire Brunet et Jean Bataille, les deux ingénieurs à l’origine de sa création, ont déjà bien évolué dans leur métier. L’entreprise, située à Toufflers, près de Roubaix, compte à ce jour plus de 5000 modèles de vélos. Pour ma part, j’ai fait mon choix sur l’un des plus récents de la gamme : le Swan Alfine Di2.

Les caractéristiques techniques du Swan Alfine Di2

Ceux qui ont connu les premiers modèles de la marque O2Feel verront tout de suite une grande différence avec le Swan Alfine Di2. Ce dernier-né de la gamme sort en effet des chemins battus et s’offre un design bien plus moderne. Son cadre en aluminium prend la forme d’un col de cygne, et ses tubes sont hydroformés. Il s’offre une poutre principale massive qui se termine sur une douille de direction gigantesque, dont le renflement sur l’avant garantit sa puissance et sa rigidité.

Du côté de la selle, le constructeur s’inspire visiblement de la forme du tube du diamant. Vous constaterez ainsi que les haubans et les bases sont très condensés et arborent des formes très pointues.

Pour le style, le Swan Alfine Di2 remplit tout à fait son rôle de vélo citadin. Le constructeur choisit de le doter de pneus, selle et grips marron, lui conférant un look mi-vintage mi-moderne. A l’arrière, vous disposez d’un porte-bagage qui abrite également la batterie. Très astucieux pour rendre ce vélo électrique plutôt sobre mais élégant. De même pour le moteur Shimano Steps qui se fond tout aussi bien dans l’ensemble.

Le modèle O2Feel Swan Alfine Di2 existe en deux versions : une avec transmission classique Shimano Deore, et une autre – mon choix, avec transmission électronique Di2.

Pour être franc, je trouve ce VAE assez lourd, 26 kg (moteur et batterie inclus). Préparez-vous donc à vous muscler les bras hors selle. Par contre, une fois que vous l’aurez enjambé, ce poids rejoint relativement la moyenne des vélos à assistance électrique du marché. Ceci est notamment dû à la maîtrise de la géométrie du cadre qui offre au Swan Alfine Di2, un centre de gravité très faible. De plus, il reste facile à piloter grâce à sa potence réglable en profondeur, et les commandes de l’assistance électrique à portée de main.

Côté freinage, ce modèle dispose de freins à disque Shimano M355, idéal pour freiner tout en douceur mais de manière précise. De plus, pour vos débuts hésitants, vous avez toujours le choix de passer en mode automatique.velo-electrique-o2feel-swan-26-di2-alfine-test

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.